Quelles seront les grandes tendances immobilières pour 2022 ?

À l’actu cette semaine dans Digicode : pour la dernière newsletter de l’année, on étudie les grandes tendances immobilières qui s’affichent pour 2022. Ensuite, on essaye de comprendre ce que l’inflation implique pour 2022. Et enfin, on termine par un micro-appartement loué 1€ par mois… à Tokyo ! Bienvenue dans Digicode, la newsletter qui décrypte l’actualité immobilière !

Digicode, tous les semaines, l'actualité immobilière décryptée pour les propriétaires bailleurs.
Merci ! Vous êtes bien inscrit à Digicode.
Il y a eu un problème lors de votre inscription.

Ce qui s’annonce pour la rentrée 2022

Les grandes villes restent résilientes, et continuent de concentrer une grande partie de la demande immobilière. L’Ile-de-France est la grande gagnante de cette fin d’année, concentrant un tier des demandes immobilières ! Paris concentre à elle seule 6% des recherches en France. Viennent ensuite la région Auvergne-Rhône-Alpes (qui concentre 13,4% des demandes) et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (12,2%). Les villes « TGV » auront aussi la côte en 2022, c’est-à-dire celles qui se situent à moins de quelques heures en train de Paris. 

Pour être précis : Les villes situées en proximité de Paris voient leurs prix augmenter considérablement depuis 2021, et cela devrait continuer en 2022. Les confinements successifs ont provoqué un besoin considérable d’espace pour une majorité des Français, et ces villes ont l’avantage d’être reliées rapidement à Paris. Il est donc possible de s’y installer pour avoir soit une résidence semi-principale (on en parlait dans ce digicode) soit faire la moitié du temps en télétravail, l’autre moitié du temps rejoindre Paris en TGV. C’est par exemple le cas de Reims, située à 45 minutes en TGV de Paris, Le Mans (1 heure) ou encore Metz.

Pour prendre un peu de recul : Cependant, cette hausse des prix n’est pas sans inquiétude pour 2022. On assiste d’une part à un début de pénurie de biens immobiliers. Le marché de la construction est morose et plus assez de logements neufs ne sont construits. Cela implique un déficit de logements disponibles à la vente, expliquant cette forte tension sur les prix. Ainsi, il faut s’attendre pendant 2022 à une hausse des taux de crédits immobiliers, notamment pour éviter ce déséquilibre du marché immobilier qui menace de s’installer en 2022.

Découvrez Loumi, la plateforme des propriétaires baileurs !
Trouver un bon locataire et gérer votre bien devient un jeu d’enfant grâce à Loumi

Les autres codes de la semaine :

Inflation des prix immobiliers : qu’en est-il ? 

L’inflation accélère ces dernières semaines de l’année, principalement accentuée par la montée des prix de l’énergie ainsi que la reprise économique. Cette tendance devrait continuer, et les loyers suivront. Selon l’INSEE, les prix à la consommation ont augmenté de 2,8% en un an, et la hausse devrait atteindre 2,9% à la fin décembre 2021. Et selon la Banque de France, elle pourrait même aller jusqu’à 3,2% en 2022.

La première source d’inflation dans l’immobilier est la flambée du prix des matériaux nécessaires à la construction. Les hausses au 1er janvier 2022 pourraient augmenter encore de 5% à 15% selon les matériaux, alors que l’inflation a déjà commencé depuis janvier 2021. En octobre 2021, le prix du bois dans le secteur du bâtiment avait augmenté de 100% comparé à l’année précédente. L’introduction de la norme RE2020 le 1er janvier 2022, qui introduit la notion de calcul du cycle de vie des matériaux, contribuera également à l’inflation des prix dans la construction. Enfin, les taux historiquement bas de crédit immobilier ont réussi à faire rebondir le marché immobilier, devenu très dynamique.

L’inflation aura des conséquences pour les bailleurs comme pour les locataires. L’inflation entrainera mécaniquement une hausse des impôts locaux, payés par les propriétaires. Mais les baux de location contiennent généralement une clause annuelle de révision des loyers, dépendant de l’inflation.

Merci ! Vous êtes bien inscrit à Digicode.
Il y a eu un problème lors de votre inscription.

La touche finale : un appartement à Tokyo de 10m² pour un loyer mensuel de moins de… 1€ !


A Tokyo, un appartement de 9,94m² peut être loué à 76 centimes par mois… Mais les charges d’eau, d’électricité ou encore Internet restent à la charge du locataire… 

Non, il ne s’agit pas d’une arnaque. L’enseigne suédoise IKEA a publié cette offre le 2 décembre dernier. Le minuscule appartement est entièrement meublé par leurs soins, et comprend un lit simple, une salle de bain, un canapé, un bureau et même une kitchenette… Si IKEA a réussi a bien emménager l’appartement, c’est surtout en rentabilisant l’espace vertical. Ainsi, le lit en hauteur se situe au-dessus de la partie kitchenette et salle de bain. 

L’appartement sera loué à des personnes de plus de 20 ans, mais il est déjà trop tard pour postuler… Tokyo est l’une des villes les plus denses au monde, et contient de nombreux micro-appartements. Le mètre carré peut atteindre jusqu’à 17 600€ dans cette métropole. En comparaison, le prix au m² avait atteint 16 846€ dans le quartier de Saint Thomas d’Aquin à Paris, l’un des quartiers les plus côtés, en 2020.