Nouvelle aide pour les locataires

Cette semaine dans Digicode : profitez, il s’agit de la dernière édition de la newsletter avant notre pause estivale ! Au programme du jour, on étudie une nouvelle aide logement pour soutenir les salariés récemment entrés dans l’emploi. On se penche ensuite sur un nouveau record sur le marché immobilier, avant d’en apprendre davantage sur des tiny houses utilisées aux Etats-Unis pour lutter contre la précarité sociale.

Digicode, tous les semaines, l'actualité immobilière décryptée pour les propriétaires bailleurs.
Merci ! Vous êtes bien inscrit à Digicode.
Il y a eu un problème lors de votre inscription.

Une aide pour vos futurs locataires ! 

Ce 19 juillet, la ministre du Logement Emmanuelle Wargon et les Partenaires sociaux d’Action Logement se sont mis d’accord sur la création d’une nouvelle aide Mon Job, mon Logement, destinée à faciliter l’accès au logement. Elle complète l’aide au logement qui avait été lancée le 18 février et qui avait rapidement été dépassée par les demandes.

Pour être précis : Pourront bénéficier de cette nouvelle aide d’un montant de 1 000€ les moins de 25 ans entrant dans l’emploi , ainsi que ceux qui renouent avec l’emploi, changent d’emploi et les salariés qui souhaitent se rapprocher de leur lieu de travail. A garder à l’esprit seuls des locataires pourront bénéficier de l’aide. 

  • 50 000 demandes (soit le maximum de l’enveloppe financière) avait été enregistrées en quelques semaines pour la première aide lancée en février 
  • Les locataires depuis moins de 3 mois signant un contrat de travail avec une rémunération inférieure à 1,5 SMIC peuvent faire une demande d’aide avant le 31 décembre 2022
  • Par ailleurs, 20 000 salariés seront accompagnés dans l’accession à la propriété par le versement d’une aide de 10 000€ à partir de l’automne prochaine.

Pour prendre un peu de recul : Devant le succès rencontré par la première aide, le groupe Action Logement a dû durcir les critères d’éligibilité. Mauvaise nouvelle pour vos futurs locataires : des critères tels que les revenus, la date de signature du contrat de travail ainsi que celle du contrat de bail sont désormais pris en compte pour accéder à l’aide. Cet engouement pour l’aide au logement est révélatrice des nouveaux besoins sociaux liés à la crise sanitaire.

Découvrez Loumi, la plateforme des propriétaires baileurs !
Trouver un bon locataire et gérer votre bien devient un jeu d’enfant grâce à Loumi

Que cache le record de ventes immobilières en 2021 ? 

Jamais l’immobilier ne s’est aussi bien porté que de mai 2020 à mai 2021 : 1,130 million transactions ont été effectuées, un record. A titre de comparaison, l’année 2019 avait enregistré 1 067 000 ventes, tandis que l’année 2020 n’en avait enregistré que 1 024 000. 

Deux raisons derrière ce record : la première est le report des ventes de 2020 à 2021. Le confinement a tout simplement concentré les ventes pendant l’année 2021 ! Les acheteurs et vendeurs ont été bloqués pendant cette période, les forçant à attendre l’été 2020 pour reprendre leurs projets. 

Mais la raison principale, selon les notaires, est le besoin de changer des Français. Le dynamisme du marché immobilier se concentre principalement sur les maisons dans les villes moyennes et petites, particulièrement autour de grandes métropoles, comme on l’avait déjà vu dans l’édition précédente de Digicode. Le télétravail se répand, les Français sont à la recherche de davantage d’espace intérieur comme extérieur, et le tout dans un cadre plus reposant que les grandes villes.

Merci ! Vous êtes bien inscrit à Digicode.
Il y a eu un problème lors de votre inscription.

Des « tiny houses » pour aider les SDF

76 petites maisons en préfabriqué ont été installées sur le parking de Tarzana à Los Angeles. Chacune peut être installée en 90 minutes pour une modeste somme de 6.500 dollars. Grandes de 6 m², elles contiennent couchette, étagères, climatiseur et chauffage. Les toilettes et les douches sont communes. 

Le but de ces installations est de lutter contre la précarité et d'aider les personnes qui se retrouvent à la rue. Les personnes dans le besoin peuvent s’installer pour une période de trois mois renouvelables, jusqu’à ce qu’elles trouvent un logement permanent. Le principal atout de ces maisons est la sécurité qu’elles procurent : il n’y a plus de campement sauvage dans la ville, le site est gardé en permanence et les maisons peuvent être fermées de l’intérieur. L’initiative s’est répandue, et d’autres tiny houses ont été installées ailleurs en Californie, ou dans l’Etat de Washington. 

Les résultats sont cependant mitigés : leur coût reste cher et cela ne reste qu’une solution temporaire.