Les bouleversements du logement étudiant

Cette semaine dans Digicode : on évoquera les difficultés du logement étudiant, puis l’avenir du dispositif Pinel avant de découvrir une piscine transparente à 35 m au-dessus du vide. Venez vous rafraîchir avec Digicode, la newsletter qui décrypte l’actualité immobilière !

Digicode, tous les semaines, l'actualité immobilière décryptée pour les propriétaires bailleurs.
Merci ! Vous êtes bien inscrit à Digicode.
Il y a eu un problème lors de votre inscription.

Le logement étudiant : trop cher pour le garder 

Le prix des logements étudiants a continué de progresser en dépit de la crise avec +1.2% cette année. L’écart semble s’être creusé entre Paris et les autres métropoles : 715€ en moyenne pour la capitale contre 570€ et 550€ à Nice et Aix-en-Provence, les deux suivantes. Toutefois, l’adaptation de beaucoup d’universités qui permet un suivi à distance pourrait impacter ce segment sur le long terme. 

Pour être précis : Les étudiants sont 57% à compter sur le soutien financier d’un proche, tandis que 54% sont soutenus par les APL. De plus, 1 étudiant sur 4 est obligé de travailler en parallèle de ses études pour pouvoir payer son loyer mensuel. Les chiffres sont là :

Pour prendre un peu de recul : Suite à la crise, les demandes sur les logements étudiants ont chuté de 17% en France. Puisque la scolarité s’est tenue au moins en partie à distance cette année, 60% des bailleurs ont vu un départ prématuré de leur locataire. Toutefois, la rentrée de septembre annoncée en présentiel pourrait bien rétablir un équilibre à la hausse.

Découvrez Loumi, la plateforme des propriétaires baileurs !
Trouver un bon locataire et gérer votre bien devient un jeu d’enfant grâce à Loumi

Les autres codes de la semaine : 

  • Airbnb propose un an de vie nomade à 12 candidats, tous frais payés
  • La pénurie de matériaux continue avec des prix de 30% à 100% au-dessus de la normale (bois, plâtre, ferraille).
  • A compter du 1er octobre 2021, un nouveau label BBC (basse consommation et bas carbone) entrera en vigueur

Comment maintenir la construction de logements avec la fin du pinel ?

On en a souvent parlé : le dispositif fiscal Pinel touche à sa fin avec un arrêt prévu pour 2024 et des baisses effectives sur les taux de déduction dès 2022. En effet, pointé du doigt parce qu’il susciterait des effets d’aubaines auprès des ménages aisés, les politiques publiques essaient depuis quelques années déjà d’abroger le dispositif. 

L’IGF (Inspection Générale des Finances) et le CGEDD (Conseil général de l'environnement et du développement durable) ont publié un rapport ce lundi 14 juin à l’intention du parlement en vue de proposer une alternative à la simple suppression de ce dispositif. 

Ce rapport ne remet pas en cause la suppression du dispositif - qui coûte environ 1,2 milliard par an. En effet, selon eux le Pinel ne permet pas de générer suffisamment de logements neufs de bonne qualité et bien  ciblés sur les territoires en tension (50 000 en tout).  Le rapport recommande d’inciter les investisseurs à placer au travers de sociétés de placements (SCI, SCPI, OPCI) afin d’avoir une approche plus rationnelle dans le choix des projets de construction.

Merci ! Vous êtes bien inscrit à Digicode.
Il y a eu un problème lors de votre inscription.

La touche finale : une piscine transparente et dans le vide 

Baptisée Sky Pool, cette piscine située à Londres est une véritable prouesse technologique. Située à 35 m au-dessus du sol, ses parois d’acryliques de 18 cm (latérales) et 36 cm pour le fond permettent une transparence qui donne le vertige.  

Cependant, alors que la réalisation semble parfaite, les critiques fusent dans les médias qui décrivent cette œuvre comme un symbole d’inégalité. Cette piscine relie en effet deux tours qui contiennent des logements sociaux qui ne peuvent profiter de la fameuse piscine alors que leur fenêtre donne directement dessus pour une partie d’entre eux. The Guardian explique que l’accès leur est impossible, même en payant un droit d’entrée. De quoi alimenter le débat après la crise et le renforcement des inégalités !