Le marché immobilier français : les villes moyennes rattrapent les grandes métropoles !

Cette semaine dans Digicode : on fait le point sur l’attractivité soudaine des villes moyennes ; on vous parle aussi d'une nouvelle application pour choisir vos futurs commerces ainsi que des secrets du chantier préféré des français. Bref, c’est parti pour Digicode, la newsletter qui décrypte l’actualité immobilière.

Digicode, tous les semaines, l'actualité immobilière décryptée pour les propriétaires bailleurs.
Merci ! Vous êtes bien inscrit à Digicode.
Il y a eu un problème lors de votre inscription.

Alors que les métropoles plongent, les villes moyennes relèvent la tête

Tout le monde est au courant ; le marché de l’immobilier est en crise dans les grandes métropoles à cause de la pandémie. A Paris, les ventes d’appartements ont dégringolé de 8% en un an et à Bordeaux les prix devraient reculer de près de 5 % d’ici mai. Cela profite aux villes moyennes, qui voient aujourd'hui le vent tourner.

Pour être précis : Les villes de Province de 20 000 à 100 000 habitants ont donc le vent en poupe : Angers, Caen, Tours, Clermont-Ferrand, Orléans ou encore Metz voient leur attractivité décuplée :

Les raisons sont simples ; les gens veulent respirer le grand air après ces confinements à répétitions (42% des parisiens déclarent vouloir quitter l’Ile de France).  

Pour prendre un peu de recul : Ce vent de folie touche encore davantage les littoraux français ; Bretagne, Normandie et Nouvelle Aquitaine. Si les demandes font exploser les prix, certains locaux peinent à se loger en conséquence. Cette hausse semble concerner tout type d’immobilier et tout particulièrement le luxe qui affiche +74% dans certaines agences.

Découvrez Loumi, la plateforme des propriétaires baileurs !
Trouver un bon locataire et gérer votre bien devient un jeu d’enfant grâce à Loumi

Les autres codes de la semaine : 

  • En 40 ans, le nombre de résidences semi-principales (maisons secondaires occupées à temps partiel) a augmenté de 60% selon l’INSEE.
  • Les SCPI traversent la crise sans trop de dommage : le rendement de France SCPI passe de 4,2% à 3,98% (2021/2020).
  • Avez-vous déjà pensé à investir à Roubaix ? La ville affiche 9.6% de rendement locatif moyen (vous pouvez regarder aussi au Havre avec ses 7.04% moyen)

Urbanisme collaboratif : rendre les villes plus attractives pour leurs habitants 

Lancée en 2007 et mandatée par Nexity, la startup Cmarue propose désormais aux habitants de décider d’une nouvelle activité pour des commerces laissés vacants ou à l’abandon. Rappelons que le taux de vacance est en constante augmentation depuis 15 ans (hausse du taux moyen de 7.2% à 11.1%)

 Après avoir été testée dans le 19e arrondissement, elle est aujourd’hui opérationnelle dans le 15e arrondissement mais vise le 10e et le 18, en partenariat avec la mairie de Paris. Concrètement, les trois demandes les plus exprimées sont adressées aux bailleurs et un accord signé (mandat généré par les habitants) les oblige à sélectionner un de ces trois vœux. 

On pourrait croire que cette application est un gadget, mais pas du tout. Elle permet en fait d’aider les propriétaires à choisir le meilleur projet pour leur espace commerciale. En effet, le nombre de défaillance d’entreprises a beaucoup augmenté (notamment pour les boulangerie + 11%) et avoir un bailleur qui répond au besoin de sa zone de chalandise (les habitants du quartier) permet de réduire le risque de défaut de paiement.

Petite interrogation tout de même sur la représentabilité des résultats, puisque le vote se fait sur l’application et conduit à l 'exclusion de certaines populations (pour rappel, l'illectronisme touche 17% de la population selon l'INSEE).

Merci ! Vous êtes bien inscrit à Digicode.
Il y a eu un problème lors de votre inscription.

La touche finale : une rénovation pas comme les autres

Avec l’effondrement de certaines parties de la cathédrale, des endroits jusqu’alors inaccessibles le sont désormais, permettant aux chercheurs, historiens et architectes de mieux comprendre sa structure. Les pierres redécouvertes devraient indiquer notamment aux équipes scientifiques de déterminer la composition, la provenance et  la façon dont les artisans ont travaillé. 

Sinon, le plus gros chantier de restauration de France (entre 150 et 180 artisans mobilisés) avance bien ; il faudra néanmoins attendre encore quelques mois pour voir la phase de stabilisation et de préservation se terminer (cintrage et étayage des structures notamment). La fin des travaux d’ici 2024 annoncée par Emmanuel Macron risque donc d’être repoussée.