Fin de la trêve hivernale : le gouvernement tente d’aider !

Cette semaine dans digicode : on évoque la fin de la trêve hivernale, l’élargissement de la garantie Visale ainsi que les réformes architecturales chinoises ; attention aux bouleversements, c’est reparti pour Digicode, la newsletter qui décrypte l’actualité immobilière !

Digicode, tous les semaines, l'actualité immobilière décryptée pour les propriétaires bailleurs.
Merci ! Vous êtes bien inscrit à Digicode.
Il y a eu un problème lors de votre inscription.

Trêve hivernale : les expulsions locatives face aux aides de l’Etat

Alors qu’elle était prolongée jusqu’au 31 Mai, la fin de la trêve hivernale a été donnée hier, autorisant de nouveau les expulsions locatives. Or, la crise économique engendrée par le virus a très largement appauvrit les foyers les plus modestes ; près de 30 000 ménages seraient ainsi concernés.

Pour être précis : Bien qu’elle ait été prolongée de deux mois par la ministre du logement Emmanuelle Wargon, le gouvernement a finalement décidé de ne pas reconduire la prolongation de l’an passée (jusqu’au 20 juillet). Le but est de limiter les impayés des bailleurs qui seraient injustement privés de revenus locatifs. Concrètement, la politique actuelle est de relancer comme suit : 

Dimanche dernier, une quarantaine d’associations et d’organisations syndicales ont manifesté contre la non-prolongation de la trêve hivernale. Ils ont également milité pour une revalorisation des APL ainsi que la création de nouveaux parcs HLM. 

Pour prendre un peu de recul : L’an passé, seules 3 500 personnes ont été expulsées de leur logement en 2020, soit une baisse de 79% par rapport à l’année précédente, en raison de la prolongation de la trêve hivernale.

Découvrez Loumi, la plateforme des propriétaires baileurs !
Trouver un bon locataire et gérer votre bien devient un jeu d’enfant grâce à Loumi

Les autres codes de la semaine : 

Elargissement de la garantie Visale 

C’est officiel : dès vendredi 04 Juin, la garantie Visale va être élargie à tous les salariés dont les revenus sont inférieurs à 1 500€. Au total, 6 millions de français seraient éligibles à cette garantie. De fait, l’Etat se porte garant au travers d’Action Logement pour les jeunes de moins 30 ans, les travailleurs précaires et dorénavant les salariés “de la deuxième ligne”. 

Bien que les impayés aient augmentés récemment à cause de la pandémie (+15% selon l’Anil en 2020), les bailleurs français sont en réalité peu concernés. En effet, moins de 2% d’entre eux doivent faire face à une telle situation. 

Créé en 2016, le dispositif n’a pour le moment que peu d’ampleur. En effet, seules 380 000 personnes avaient pu bénéficier de ce dispositif en 5 ans. L’extension récente est donc un geste fort pour démocratiser cette garantie offerte par l’Etat et encourager les bailleurs à accepter les locataires qui ont peu de ressources.

Merci ! Vous êtes bien inscrit à Digicode.
Il y a eu un problème lors de votre inscription.

La touche finale : La Chine interdit la construction d’immeubles jugés “hideux”

Le mois dernier, le leader Xi Jinping a réformé les lois architecturales pour interdire l’édification d’immeubles considérés comme “laids” ou “trop étranges”. Bonne idée, n’est-ce pas ? Mais le souci est là ; rien ne spécifie dans le décret les critères d’un bâtiment non-esthétique et l’arbitrage risque d’être très litigieux...

La loi prévoit néanmoins d’abolir les super grattes-ciels (+300 m de haut) ainsi que les bâtiments considérés “trop abstraits'', tel que le QG de la télévision chinoise (CCTV) à Pékin. En effet, avec 56 immeubles d’une hauteur supérieure à 200m de haut, le pays est le premier constructeur de mégas-structures (12 et 10 respectivement pour les Emirats Arabes et les Etats-Unis par exemple). Espérons que les engagements écologiques évoqués dans le décret puissent également être respectés !