L’essor de l’immobilier digital post-Covid

Le premier confinement de mars 2020 a mis en évidence l’importance du digital dans le secteur de l’immobilier : et ce n’est qu’un début !

Publié le
25/6/2021 9:44
-
Mise à jour le
25/6/21 9:49

Trouvez un locataire de confiance

Loumi, la plateforme des propriétaires qui gèrent seuls
Je découvre Loumi

Les intérêts du digital à l’heure de la crise sanitaire

Une distanciation solutionnée par le numérique

Les chiffres sont là : aujourd’hui dans 90% des cas, la mise sur le marché d’un bien immobilier se fait d’abord sur internet. Plus récemment, les habitants se sont retrouvés chez eux lors du confinement et n’ont pas pu se rendre dans les agences immobilières, fermées, ni effectuer de visites, interdites.

De fait, les solutions alternatives offertes par le numérique (géolocalisation des biens, visite virtuelle, étude du marché via un smartphone, tenue d’assemblées générales de copropriété en ligne…) ont littéralement explosé. La crise a donc largement favorisé le développement du digital concernant les services immobiliers. 

Modification de la loi en faveur du digital 

Promulguée le 24 novembre 2018, la Loi Elan introduit le bail numérique afin de permettre une digitalisation complète du processus de location. C’est une avancée majeure qui laisse à penser que d’autres dispositifs pourraient être actualisés en ce sens.

Aujourd’hui, bon nombre de plateformes et agences en ligne ont mis en place une dématérialisation de documents immobiliers (actes notariés, signature électronique, bail, états des lieux, acte de cautionnement...). 

Cette évolution semble se confirmer dans les agences  classiques, comme l’exprime Melody Bianconi, conseillère chez Century 21 : “Depuis le 1er janvier dernier, il nous est même arrivé de vendre des biens, appartement ou maison, uniquement grâce à des visites virtuelles”.

Une révolution digitale au coeur de l’immobilier

L’essor du digital pour des besoins optimisés

Le secteur immobilier est très lent à l’évolution sur cet aspect, avec une culture assez traditionnelle de la visite, des agents et des conseillers immobiliers.  Aujourd’hui pourtant, suite à la pandémie traversée les entreprises se sont modernisées et adaptées en conséquence.

C’est l’idée de la “Proptech” (littéralement un condensé de property et technology), qui place cette digitalisation au cœur du métier. Récemment, deux chercheurs d’Oxford ont affirmé avec 97% de certitude que le métier d’agent immobilier allait disparaître dans les prochaines décennies, preuve que ces évolutions numériques post-covid ne sont qu’un début. 

Hervé Parent, spécialiste de la question, admet notamment que “les start-up sont l’avenir de l’immobilier”, puisque la digitalisation progressive risque d’entraîner une complexification du secteur avec de nouvelles compétences conduisant à l’émergence de nouveaux métiers. 

Des entreprises qui investissent dans le numérique

Pourquoi cet engouement soudain ? Il faut savoir que les moteurs de recherche et les réseaux sociaux comptent environ 3,5 milliards de personnes, soit 45% de la population mondiale, avec une progression de 288 millions de nouveaux utilisateurs au cours des 12 derniers mois. C’est donc une cible capitale avec des enjeux de marché conséquents ; impossible de manquer l’occasion pour les entreprises immobilières. 

A titre d’exemple, le géant Nexity a récemment entamé une stratégie d’innovation avec un doublement des investissements dédiés au digital et aux systèmes d'information. La publicité en ligne, la présence de l’entreprise sur les réseaux, les avis des utilisateurs et des clients, la communication du bilan et des performances de l’entreprise sont autant de stratégies marketing qui permettent de gagner en visibilité et d’attirer de nouveaux clients.

Les promesses du digital  pour le secteur de l’immobilier

Des avantages non négligeables

Le numérique et le big data offrent un accès au renseignement grâce à l’information en ligne (documents, articles, vidéos explicatives, outils de gestion et simulateurs en ligne notamment). A noter que ces informations sont généralement gratuites -sauf exceptions.

Pour les utilisateurs, la digitalisation du secteur immobilier est une véritable plus-value : gain de temps, optimisation de recherche, plus grande performance, facilité de projection, meilleure expérience utilisateur… Ces nouvelles entreprises ont plus d’un tour dans leur sac ! 

Toutefois, certains sites et agences en ligne peuvent être frauduleux et pourtant impossibles à détecter, au plus grand dam des clients. De plus, une grande partie de ces sites conservent les informations personnelles au travers d’une collecte de données, sans vraiment avertir. La numérisation a du bon certes, mais augmente le risque de non-transparence.  

Des innovations utiles pour le plus grand nombre

Si cette digitalisation progressive semble s'être assurément accélérée au cours de la crise sanitaire, le tournant portant sur la transition énergétique y a sans aucun doute également contribué. En effet, on note l’apparition de nouveaux acteurs qui s’engagent en faveur de l'écologie grâce à des moyens numériques.

C’est le cas de la startup NamR notamment, qui permet à ses utilisateurs d’obtenir des informations liées au diagnostic de performance énergétique en fonction d’une localisation précise : potentiel solaire, consommation énergétique moyenne, prix d’une rénovation et ainsi d’optimiser le bilan énergétique du secteur qui, rappelons le, pèse à lui tout seul 43% des consommations énergétiques totales des français. 

Où en est-on dans notre digitalisation immobilière ? 

Pour le moment, le digital n’en est qu’à ses débuts côté immobilier mais certains experts affirment qu’il n’est pas encore prêt de remplacer le contact acheteur-vendeur qui a toute son importance en France. En effet, par sentiment d’habitude, de sécurité et de compétences, les propriétaires, locataires et investisseurs passent pour la plupart par des agences immobilières classiques.

Toutefois, ces agences se transforment petit à petit,  en essayant d’automatiser leurs processus (grâce aux IA et algorithmes), tout en continuant de former des conseillers dans le but de conserver ce côté relationnel avec le client. 

Nous sommes donc dans une transition digitale, tout récemment boostée par une crise sanitaire et une crise écologique, avec des innovations numériques qui jouent un rôle de support de plus en plus important auprès des professionnels du secteur.

Hugo Florentin
Économiste spécialiste de l'immobilier

Quels sont les atouts de l’immobilier numérique en 2021 ?

  • une baisse des coûts côté client et une réduction des charges côté entreprise 
  • un gain de temps grâce à la dématérialisation des documents administratifs
  • une meilleure appréciation et visibilité grâce aux avis internautes
  • un accès à l’information gratuit et instantané presque systématique

Trouvez un locataire de confiance

Loumi, la plateforme des propriétaires qui gèrent seuls.
Je découvre Loumi

Tous nos articles

Méthodologie
Comment optimiser sa gestion locative ?
Méthodologie
Les stratégies d’investissements locatifs en 2021
Méthodologie
SCPI, SCI, SIIC et OPCI : que signifient ces acronymes?
Actualité
Le secteur de la construction à l'épreuve de la crise sanitaire : entre ralentissement et résilience